Formule 1

Red Bull remporte le titre constructeur en Formule 1

 «Pour nous, les pilotes, le championnat le plus important est le Championnat des Pilotes, mais pour l'équipe, c'est l'inverse." Sebastian Vettel (Red Bull Racing).

En Corée du Sud, les données mathématiques du problème étaient simples, il fallait prendre 1 point sur les 130 points encore en jeu d’ici la fin de la saison, et Red Bull en comptait déjà 129 !

Il suffisait donc de terminer devant les McLaren pour l’emporter au championnat des constructeurs, quelques jours après le 2ème sacre de l’allemand Vettel pour le championnat pilotes.

Avec 9 victoires et 14 podiums, la mission semblait largement dans les cordes du duo Webber-Vettel.

Pourtant, après les essais qualificatifs, Lewis Hamilton et Jenson Button ont tous deux réalisé d’excellents chronos pour truster la pole position et la 3ème place sur la grille au départ devant les Red Bull.

«Je pensais que ça allait être une course très dur avec les McLaren ", a déclaré Horner, après le drapeau à damier.

Finalement la stratégie choisie par Horner qui consistait à préparer les F1 pour le dimanche a payé, et en course on a retrouvé les Red Bull aux avant-postes du grand prix de formule 1.

Les 2 pilotes Red Bull ont chacun pris une place dès le 1er tour du grand prix pour ne plus les perdre et terminer 1er et 3ème à la fin de la course automobile.

Si Vettel a connu une course tranquille, Webber n’a pas pu passer Lewis Hamilton pour la deuxième place sur le podium. 

«C'est aujourd'hui un grand jour pour l'équipe," a déclaré Webber. "Un excellent travail de leur part pour la deuxième année consécutive. C'est un effort sensationnel de la part de tout le monde à Milton Keynes et Viry (Renault) et chez Red Bull en Autriche. "

Carton rouge...à la Formule 1 !

Lorsqu'on cherche dans le dictionnaire la définition de Formule 1, on trouve souvent la mention de Sport Automobile !

La saison  2011 comme la 2010 est tout simplement une parodie de sport et ne présente aucun intérêt sportif ou médiatique ! La Formule 1 est morte et il est grand temps que ce sport qui a fait rêvé des générations de petits garçons nous présentent ses excuses ! Au 1er rang, "ces monstres trop sacrés" que sont Bernie Ecclestone et la FIA représenté par son nouveau président, Jean Todt.

Après avoir chaque année, bouleversé les réglementations pour tenter de sauver ce sport de son sort insipide, fade et sans saveur. Le constat d'échec des différents dirigeants de la formule 1 est sans appel ! Saison 2011, 6 victoires sur 7 pour le même pilote qui part en pôle position et finit loin devant, seul sous le drapeau à damier.

Pas étonnant que les grand prix de formule 1 se déroulent dans l'indifférence la plus totale et que ce sport soit cantonné à quelques secondes en fin de journal de 20h.

Qui aurait envie des suivre les aventures inintéressantes d'un adolescent pustuleux de 22 ans qui gagne sans panache et sans histoire à raconter ? Evidemment, ce n'est pas de sa faute, on va nous raconter que c'est le meilleur ! On en doute ! On en doute parce que qu'est-ce que la valeur d'un pilote de fomule 1 ? Comment la mesurer ? Quels sont les critères pour être sur qu'à la fin, c'est le meilleur pilote qui est champion du monde ?

Depuis les années 80, les ingénieurs prétentieux de leur savoir-faire et sous la pression de constructeurs automobiles, tout heureux de trouver un nouveau jouet pour nous vendre des pseudos innovations technologiques sur nos voitures de tous les jours, ont tué ce sport ! Honte à eux ! Et au meilleur d'entre eux, Adrian Newey. Oui, c'est lui le vrai champion du monde, concepteur de la RED Bull que Vettel amène sans encombre à chaque fois à bon port.

Mais maintenant quel intérêt de voir des voitures de courses qui n'ont plus rien de comparable à une voiture, tourné en rond autour d'un circuit pendant 2 heures sans autre forme de spectacle ? Auncun à ce jour !

Si on peut accorder à Jean Todt, le manque de temps depuis sa prise de fonction et la crise économique traversé par les constructeurs, en revanche, Ecclestone est sans doute là depuis trop longtemps pour pouvoir encore être suffisamment créatif pour proposer du spectacle aux spectateurs !

Finit les empoignades entre Prost, Senna, Mansell, Piquet, Patrese, De Angelis, Warwick et ils sont encore plus loin les Gilles Villeneuve, Jody Schekter, Niki Lauda, Graham Hill, Bruce McLaren, Stirling Moss et Fangio...Les vrais héros qui au péril de leurs vies, atteignaient des pointes de vitesses incroyables pour l'époque sans oublier d'être des gentlemans, des hommes, des vrais...faillibles, vulnérables, et bagarreurs...

Aujourd'hui, la formule 1 est une parodie et une tragédie sans tragédiens !

Après avoir subit les années "Schumacher" (7 titres mondiaux) et une domination comme rarement vu dans un sport soi-disant de haut-niveau, on avait cru que c'était un accident et que le baron rouge était une abbération de talent hors normes. Vettel nous prouve que non ! Ce sport est malade ! Malade, de ses réglementations qui ne règlent plus le problème d'un sport qui n'ose pas se révolutionner pour retrouver les valeurs qui ont fait son succès jusque dans les années 80 !

Au lieu de cela et au nom du dieu dollar, on ajoute des feuilletons aux scénarios insipides, et bientôt on dépassera les 20 épreuves au championnat du monde (traditionnellement, le championnat du monde était limité à 16), et chaque nouvel épisode se solde par le même scénario dénué d'aucun intérêt "Et encore une victoire de l'allemand Vettel, parti seul en tête, remportant une victoire sur...seulement lui-même"

Oui, la formule 1 n'intéresse plus personne ! Quel intérêt de voir pendant 50 tours des voitures qui tournent en rond sans jamais se dépasser et livrer une pincée d'adrénaline ? Même plus de rebondissements, avec une voiture qui sort du stand avec une roue en moins qui part dans le décor ! Des arrêts au stands, censés dynamiser la course mais qui n'ont fait que renforcé la main mise des ingénieurs sur le déroulement de la course, à l'image de oreillettes dans le peloton cycliste.

Oui pour une technologie qui protège les coureurs et sauvent des vies et non à une technologie qui complexifie et tue le spectacle.

"La course à savon des gamins de mon quartier à plus d'intérêt qu'une course de F1 !" La formule 1 est morte ! Vive la formule 1 ?

Formule 1 : Lotus devient le sponsor principal de l'écurie Renault

Lotus, propriété du groupe malaisien Proton, devient le sponsor principal de l'écurie de Formule 1 Renault, dont le constructeur français se désengage financièrement.

Il n'y a donc plus de constructeur français en F1 ! Cependant Renault continuera à fournir des moteurs aux principales écuries dont notamment les champions du monde Red Bull.

Finalement, Renault ne se sera jamais remis du fiasco Briatore-Piquet en 2008.

Formule 1 : Sebastian Vettel champion du monde...

A seulement 23 ans, l'allemand Sebastian Vettel devient le plus jeune champion du monde de Formule 1 ! Celui qu'on appelait souvent "Baby Schumi" a conquis son 1er titre de champion du monde dans un affrontement à 4 contre son coéquipier Mark Webber, l'espagnol de Ferrari Fernando Alonso et l'anglais sur MacLaren Lewis Hamilton titré en 2008.

Le leader du championnat, Fernando Alonso fut victime lors de la dernière manche du championnat du monde à Abu Dhabi d'une grossière erreur de stratégie de son team qui l'a privé d'un 3ème titre mondial.

Finalement, après le titre constructeur, Red Bull signe la saison parfaite malgré tous les aléas rencontrés par l'équipe autrichienne et notamment les luttes internes entre les 2 pilotes, Webber et Vettel.

Jenson Button (MacLaren) transmet donc son tablier de numéro 1 mondial au pilote le plus rapide actuellement : Vettel.

Espérons que le championnat 2011, soit aussi relevé en 2010 ....

×