Divers sports

Des informations sur d'autres sports moins connus...

Les autres sports

Un nouveau campus "Sport" à Paris

Après Pau, Grenoble, Mulhouse, Orléans, Quimper et Saint-Pierre (DOM), l’ouverture de ce 7ème campus à Paris couronne 30 ans de succès et conforte la position de leader européen de l’école dans la formation aux métiers du commerce du sport.

 Gérard Pouet, directeur du CNPC Sport et Patrick de Stampa, Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie Pau Béarn, ont inauguré, le 31 mai 2011, le  nouveau Campus Parisien de l’école, dans le XVème, en présence de la Ministre des Sports Chantal Jouanno, des entreprises partenaires et de sportifs de haut niveau comme Christophe Agnolutto professionnel de vélo, les skieurs  Luc Alphan et Jean Baptiste Grange, Frédéric Fauthoux, ancien capitaine de l’Elan Béarnais ou encore Mathieux Crépel, champion du monde de Snowboard. « Cette inauguration est l’occasion de réunir les acteurs économiques majeurs du secteur du commerce du sport, mais aussi de grands sportifs, dont certains, reconvertis, ont bénéficié de formations du CNPC Sport », précise Patrick de Stampa.

Un campus dédié au sport

700 m2 de locaux équipés et entièrement dédiés à la formation, installés dans le XVème arrondissement, offrent un lieu d’exception à ce nouveau campus à la hauteur des ambitions de développement de l’école. Une trentaine de formateurs permanents, complétés par des intervenants vacataires, ont déjà formé plus de 200 étudiants au CQP cycle depuis début janvier (formations montées en partenariat avec les entreprises Mavic, Shimano, Sunn, VAR, Intersport…).

Pourquoi Paris ?

Nouveau campus dédié aux métiers du sport à Paris Cette ouverture à Paris répond à deux besoins. Celui des étudiants franciliens d’abord, qui sont demandeurs de formations qualitatives dans le secteur du commerce du sport et des loisirs.  Celui des fabricants et distributeurs parisiens du commerce du sport ensuite, qui souhaitent professionnaliser leurs équipes et pouvoir embaucher de nouvelles recrues opérationnelles.

Mais c'est aussi à Paris que se trouve le siège social de la plupart des fédérations professionnelles partenaires du CNPC Sport (FPS, FIFAS, EUROSIMA, TOUS A VELO...), ainsi que celui des plus importantes enseignes du commerce du sport et des loisirs, clientes du CNPC Sport (Go Sport, Décathlon, Intersport, Sport 2000… ).

Il était donc important pour l’école de se rapprocher de ses partenaires fondamentaux afin de créer une proximité plus favorable aux échanges constructifs entre tous ces acteurs professionnels du secteur.

Pour Gérard Pouet, Directeur Général du Groupe CNPC Sport « cette implantation parisienne s’inscrit dans la stratégie de couverture du territoire et de réponse aux besoins des entreprises partenaires de l’école. Ainsi, en décidant de s’implanter sur Paris, le CNPC Sport innove et investit, il se donne les moyens de ses ambitions ».

Le tronc commun des formations proposées est identique à celui des autres antennes du CNPC Sport, mais les spécialités s'adapteront aux besoins et aux caractéristiques spécifiques des entreprises parisiennes.

D’ailleurs, une attention particulière est prêtée au développement des formations «Cycle», étant donné la croissance du marché associé : les utilisateurs de vélos citadins se multiplient, d’où des besoins en maintenance technique et une réflexion sur l'évolution technologique du secteur chez les fabricants et les distributeurs.

L’école souhaite également mettre en place d’ici 5 ans, des formations continues ou en alternance, à la carte, développées spécifiquement pour les entreprises parisiennes ; une façon de renforcer leur proximité avec leurs partenaires actuels et à venir.

L’accent est enfin mis sur l’internationalisation des formations : dans le cadre  des programmes Erasmus et Léonardo, des étudiants sont formés en alternance, sur deux ans, entre la France et l’Espagne, mais aussi  en Angleterre, en Italie et en Allemagne.

Le CNPC SPORT en quelques chiffres

  • 1er centre européen de formation spécialisé dans les métiers commerciaux du sport et des loisirs
  • 30 années d’expérience
  • Plus de 40 formations différentes
  • 200 cycles organisés par an
  • 30 métiers différents préparés
  • 2 600 stagiaires chaque année
  • 1 800 jeunes diplômés par an
  • 92% de taux de placement
  • 1 certification ISO 9001
  • 7 campus : Pau (siège social), Paris, Grenoble, Mulhouse, Orléans, Quimper,  Saint-Pierre de  la Réunion

Les P’tits Cracks fêtent leur 10 ans aux côtés des grands sportifs !

Le 10ème anniversaire de l’association Les P’tits Cracks sera célébré autour du thème du sport de haut niveau avec l’opération Sports Tour, organisée par l’agence Human&Sense composée d’étudiantes en master de l’école de commerce PPA.

Les P’tits Cracks apporte soutien et réconfort aux enfants atteints de cancer pendant et après leur période d’hospitalisation par l’organisation de sorties pour les enfants, par la création d’événements permettant la récolte de fonds et par le financement de matériel médical. L’association fait bénéficier de ses actions à plus de 600 enfants chaque année depuis 10 ans.

Cet anniversaire sera célébré autour de la thématique du sport, de par les valeurs fortes qu’il incarne : combativité, dépassement de soi et solidarité.

L’opération anniversaire Sports Tour se déroulera en trois temps forts :

  • Une vente aux enchères en ligne d’objets dédicacés appartenant à des sportifs de haut niveau aura lieu du 8 au 14 juin 2011.

Les internautes pourront acquérir des maillots dédicacés du Stade Français, du Racing Métro, de l’équipe de France féminine de handball, de Vikash Dhosaro, Teddy Tamgho, Renaud Lavillenie, Souleymane Diawara, Myriam Soumaré, Christine Arron ou encore une paire de pointes dédicacée de Muriel Hurtis… Tout en apportant leur soutien à la cause des P’tits Cracks, puisque les fonds récoltés permettront de financer du matériel médical pour les enfants hospitalisés.

  • La visite de Teddy Riner sera organisée au mois de juin à l’hôpital Armand Trousseau. Les enfants auront le plaisir de partager un moment exceptionnel avec le champion.
  • Les enfants assisteront à de grands évènements sportifs. 

Pour découvrir Les P’tits Cracks, rendez-vous sur www.lesptitscracks.fr

Sports en Gironde : Francis Gonzalez retrace l’histoire des disciplines sportives de la région

De leurs origines jusqu’à la Première Guerre mondiale,

Depuis leur avènement au XIXe siècle, le cyclisme et l’ovalie sont considérés comme les pratiques phares de Bordeaux et de la Gironde. Ayant grandi dans l’ombre de ces deux « institutions », l’aviron, le football, la boxe, l’escrime ou encore l’aviation ont également connu leur heure de gloire. Sous la plume de Francis Gonzalez, l’histoire du sport girondin défile, illustrée par une collection remarquable d’images, faisant revivre petites prouesses et grandes performances.

Le livre :

Rythmé par des drames (les terribles accidents du Paris-Madrid automobile de 1903, la disparition tragique des aviateurs Issartier ou Delagrange) et par l’exaltation des victoires (les exploits de Daniel Lawton, le temps béni du SBUC), ce récit offre un éclairage inédit sur une société en pleine mutation.

Sports en Gironde

Tandis que paysans et ouvriers trouvent dans l’athlétisme, la natation ou la lutte, les moyens d’améliorer leur quotidien en mettant à profit leurs qualités physiques, l’aristocratie et la bourgeoisie investissent le domaine des loisirs en s’exerçant au golf, au tennis, aux sports équestres ou automobiles. Des baraques foraines aux courts de Primrose, des bords de Garonne aux terrains de golf d’Arcachon, la démocratisation sportive est en marche, à l’heure où Pierre de Coubertin rallume la flamme des Jeux Olympiques.

Naissance des sports en Gironde se consacre aux pionniers mais également aux carrières de sportifs emblématiques, aux lieux symboliques et à l’évolution de la presse sportive, indissociable de l’essor des pratiques. Il évoque également la place des femmes qui, à l’image de cette société, sont longtemps restées en marge.

L’auteur :

Ancien facteur, membre de l’ASPTT, Francis Gonzalez est à l’initiative de « Sportmania », une bourse d’échanges sur le sport, dont il est devenu, en l’espace de quelques années, un des plus grands collectionneurs. Grâce à une iconographie particulièrement riche, fruit de recherches menées sur plusieurs décennies, l’auteur propose une plongée dans le temps jusqu’aux origines des pratiques sportives en Gironde. Un temps où le sport n’était encore qu’un divertissement, bien avant que l’esprit de compétition ne le transforme considérablement.

Les disciplines :

L’athlétisme, l’automobile, l’aviation, l’aviron, la boxe, le cyclisme, la gymnastique, l’équitation, l’escrime, le football, le golf, le jeu de paume, la lutte, la natation, le patinage, le rugby, le tennis et le yatching.

en librairie à partir du 15 juin 2011

Cet ouvrage est réalisé en partenariat avec le Comité Départemental Olympique Sportif de la Gironde.

Toutes les éditions du festin sont disponibles sur www.lefestin.net

Coaching - La critique négative, un vrai potentiel de motivation pour les joueurs !

Selon une étude, menée par une étudiante au doctorat en psychologie de l’Université de Montréal la critique bien formulée améliore les performances et renforce l'autonomie des athlètes.

  «Bande de paresseux! Vous ne faites jamais ce que je vous demande!» hurle l'entraineur en gesticulant. Voilà l'image qu'on a généralement d'un entraineur qui critique ses athlètes. Cette vision de la rétroaction négative ou critique négative dans le sport est bien ancrée dans l'inconscient collectif. Mais cela fonctionne-t-il vraiment ? Joëlle Carpentier s'est posée la question et a tiré de ses travaux des conclusions étonnantes : la critique bien formulée améliore les performances et renforce l'autonomie des athlètes.

«C'est une question fort délicate», reconnait l'étudiante au doctorat en psychologie à l'Université de Montréal. Les études précédentes ont évité le sujet, préférant se pencher sur la rétroaction positive ou les effets dévastateurs de la rétroaction négative, comme la hausse de l'anxiété et la baisse de la motivation et de l'estime de soi chez les athlètes. «Pourtant, la critique est essentielle à leur progression», ajoute celle qui a mené cette recherche à la maitrise. Joëlle Carpentier est bien placée pour comprendre la dynamique particulière de la relation entraineur-athlète. Elle a pratiqué la nage synchronisée pendant huit ans avant de devenir entraineuse sur la scène québécoise à temps partiel. Elle occupe cet emploi depuis maintenant 12 ans. Elle connaît donc parfaitement les deux côtés de la médaille.

Motivation ou critique !

L’entraineuse Isabelle Leclaire s’entretient avec les hockeyeuses des Carabins. (Photo: James Hajjar)

Qu'est-ce qu'une rétroaction négative de qualité?

Supervisée par Geneviève A. Mageau, Joëlle Carpentier a fait appel à Sports-Québec et aux fédérations sportives provinciales pour recruter ses sujets, soit 315 athlètes et 54 entraineurs. «Notre échantillon était très diversifié, signale-t-elle. Nous avions des athlètes des deux sexes pratiquant des sports individuel et collectif à divers niveaux, du club parascolaire à l'école secondaire jusqu'à l'élite internationale. Nos entraineurs étaient de tous âges et possédaient divers degrés d'expérience

À l'aide de questionnaires, les athlètes ont évalué leur perception de la rétroaction reçue et ses conséquences sur leur bienêtre, leur estime personnelle, leur motivation et la satisfaction de leurs besoins. De leur côté, les entraineurs jugeaient la performance de leurs athlètes selon des critères techniques, physiques, tactiques et psychologiques, en plus de décrire leurs propres valeurs et leur style d'entrainement.

À partir des réponses ainsi obtenues, Joëlle Carpentier a pu définir en six points ce qu'était une rétroaction négative de qualité. «Elle doit être empathique, s'accompagner de choix de solutions, comporter des éléments positifs de rétroaction, être donnée sur un ton de voix respectueux et être impersonnelle et constructive», énumère-t-elle. La doctorante a également démontré que la quantité de critiques reçues par un athlète n'influence pas ce dernier négativement si cette rétroaction est donnée selon les critères établis par la recherche. Autrement dit, la qualité prime sur la quantité. «Les sujets qui recevaient plus de rétroaction négative de qualité rapportaient un plus grand bienêtre, note-t-elle. C'est un résultat très intéressant qui, j'espère, donnera une meilleure réputation à la rétroaction négative.»

Autre résultat non négligeable: la qualité de la rétroaction négative contribue à l'amélioration des performances sportives. «Un entraineur qui fait beaucoup de “bonne” rétroaction négative envoie un message à ses athlètes, explique Joëlle Carpentier. Il leur dit que leur projet d'excellence lui tient à cœur et qu'il leur fournira les moyens d'atteindre leurs objectifs

Enfin, la rétroaction négative de qualité renforce l'autonomie des athlètes. «Les athlètes ne voient plus la critique comme une tentative de contrôle de la part de l'entraineur. Ils ont plutôt l'impression qu'on leur donne le pouvoir d'agir », souligne l'étudiante.

Etude sur le sport et les français

Le site aujourd'hui.com révèle les résultats d'une étude mené par l'école de commerce de Nantes sur la pratique sportive des français.

Les résultats de cette étude ont révélé que le sport tient une grande place dans le quotidien des Français : 50% s'intéressent au sport et/ou pratique un sport.

L'étude prouve aussi que les pratiques évoluent.  60% préfèrent les sports en solitaire aux sports collectifs.

D'ailleurs, les sports d'entretien et de détente sont de plus en plus valorisés au détriment des sports de compétition.

Les sports de pleine nature, comme la randonnée, se développent aussi.

Ce phénomène peut s'expliquer par la liberté de pratique et l'absence d'engagement financier sur le long terme. C'est d'abord le maintien en bonne santé qui est recherché.

*Cette étude intitulée « Le temps libre des Français dédié au sport » a été réalisée par Audiencia Nantes School of Management, Ineum Consulting et Kantar Media.

×